25/10/2013

Hong Kong 12 et 13 - Un peu d'histoire...

Laissez-nous un petit mot
Hier et aujourd'hui, je n'ai pas fait grand chose d'intéressant, alors du coup je reviens sur ce que j'ai fait avant-hier, et ma visite du Hong Kong Museum of History !
J'y suis allée avant-hier car il est gratuit le mercredi, mais en fait les autres jours cela ne coûte que 10 HKD, donc pas de quoi casser trois pattes à un canard, comme dirait Alex.

En tout cas, ce musée vaut vraiment le coup, pour mieux comprendre l'histoire de Hong Kong, tout en passant un bon moment !

Je vais essayer de résumer ce que j'ai compris car c'était très intéressant !

La visite du musée commence par un topo sur l'environnement naturel d'Hong Kong, son terrain, son climat, et l'évolution de ceux-ci depuis 400 millions d'année. On débouche ensuite sur la reconstitution d'une forêt qui décrit l'écosystème de Hong Kong il y a 6000 ans. Ensuite, il y a une exposition d'objets archéologiques et une reconstitution de scènes de vie à l'époque préhistorique.

Graou

Une jonque pour la pêche

Puis on arrive à la partie histoire et culture, c'est là que j'ai commencé à accrocher. Pour résumer, à l'origine, Hong Kong a été peuplé par différentes tribus chinoises, et a vécu au rythme des populations de Chine du Sud, tant par les évolutions technologiques que culturelles. Le musée présente des scènes de la vie quotidienne, comme le mariage ;), un opéra cantonais, et un festival pendant lequel on construisait des montagnes de buns (les petits dim sums en forme de pains blancs qu'Alex adore) qui faisaient 10 mètres de haut et servaient d'offrandes pour les Dieux.

A l'époque, il fallait ça pour faire du sugar cane juice ;)

Le taxi de la mariée

Les bun mountains à droite et l'opéra au fond

Arrive ensuite l'explication des Opium Wars. En gros, après la découverte de la route de la soie qui a ouvert le champ à tous les grands explorateurs, les portugais sont venus s'installer à Macao vers 1550. Les négociants portugais commencent à s'intéresser à Hong Kong, mais la Chine restreint le commerce avec les étrangers. Au XVIIème siècle, les anglais, avec la British East India Company, arrivent pour relancer le commerce avec la Chine, mais n'ont le droit que de commercer à Canton (Guangzhou). Le problème c'est que l'Angleterre va importer énormément de produits de Chine, comme la porcelaine, le thé et la soie, ce qui va créer une balance commerciale déficitaire. Malgré les émissaires anglais envoyés en Chine en 1793 et 1816 pour que la Chine lève ses restrictions sur les importations, toutes les négociations échouent. Cependant, les anglais vont trouver un point faible aux chinois en commençant à leur vendre de l'opium qu'ils cultivent en Inde. Les chinois deviennent alors dépendants de l'opium qu'ils utilisent comme une drogue, et les britanniques inversent rapidement la balance commerciale en leur vendant quantité d'opium, ce qui fait des ravages dans les populations. Au début du XIXème siècle, l'Empereur chinois interdit le commerce de l'opium, les chinois saisissent l'opium et la détruisent. Les relations sont très tendues. En 1840, c'est la première guerre de l'opium, les britanniques envoient des navires de guerre pour attaquer Canton mais conquièrent Hong Kong (qui n'est à l'époque pas très important). Les chinois prennent quand même peur et acceptent de négocier. Le traité de Nanking est signé en 1842 et cède l'île de Hong Kong aux anglais. Il déclare également l'ouverture de cinq ports chinois au commerce avec les étrangers. Cependant ce n'était pas encore assez pour les étrangers (France, Angleterre, Etats-Unis...), et de plus le commerce de l'opium était toujours interdit. Après un incident entre les chinois et un navire anglais transportant de l'opium, les britanniques aidés des français attaquent de nouveau la Chine en 1857. C'est la deuxième guerre de l'opium. De nouveau, les britanniques gagnent et des traités sont signés afin que les étrangers puissent encore plus commercer avec la Chine, et Kowloon est cédé aux britanniques.

On arrive alors dans une reconstitution d'une rue hongkongaise de l'époque et il y a tout un passage qui décrit la vie quotidienne des hongkongais, jusqu'à la seconde guerre mondiale durant laquelle Hong Kong est occupé par les japonais. Pendant cette période, Hong Kong adopte beaucoup de la vie britannique.

Reconstitution grandeur nature d'une rue hongkongaise typique

La vie après la guerre est également décrite à travers des reconstitution d'un cinéma, d'un barbier, d'un petit café. Puis c'est le développement de Hong Kong en tant que grande métropole financière. Enfin, un traité est signé en 1984 pour rétrocéder Hong Kong à la Chine. La rétrocession a lieu en 1997, ce qui n'est pas si loin finalement ! Et depuis, Hong Kong continue à se développer, mais de nouveau au rythme de la Chine tout en écrivant sa propre histoire...

Et voilà, j'ai fait un peu plus long que prévu, mais en tout cas c'est une visite que je recommande car elle est très complète et originale !

Le soir nous avons mangé près de l'hôtel car nous étions super fatigués. Mais en parlant de nourriture, j'allais oublier, mercredi midi j'ai rejoint Alex pour déjeuner, et nous sommes allés dans un vietnamien extra ! Le restau s'appelle Nha Trang, et en fait il y en a plusieurs à Hong Kong. Nous nous sommes régalés de nems porc et crevette, soupe de Hanoï à la tomate et au crabe avec des fishballs, et de mini brochettes de boeuf mariné dans la citronnelle avec leur sauce satay.

Notre festin

Aussi bons que beaux !

Et donc ce soir (vendredi), nous avons vu un ancien camarade de prépa qui était justement à Hong Kong pour quelques heures. Demain, c'est notre dernier jour plein à Hong Kong, mais je pense qu'on ne va pas faire grand chose car on a juste hâte de se poser dans notre nouveau chez nous à Singapour !



0 commentaires:

Publier un commentaire

Une question ? Un coup de coeur ? C'est à votre tour d’écrire !