24/12/2013

Les Temples d'Angkor

Laissez-nous un petit mot
Voici un complément plus détaillé concernant le site des temples d'Angkor qui complète notre préparation de notre voyage de fin d'année au Cambodge.

Au début on voulait acheter le Lonely Planet spécial Angkor et Siem Reap, mais en le parcourant je n'ai pas trouvé les cartes très claires donc je me suis dit que je ferais mieux de regrouper des infos piochées sur le net (entre wikipédia, les blogs et les sites de tourisme). Cela prend plus de temps que d'acheter un guide mais au moins un fois imprimé on aura quelque chose de complet (le tout sans photos ! car je déteste visualiser à l'avance ce que je vais visiter, je préfère avoir la vraie découverte sur place !).

Je suis partie sur une base de 3 jours, mais comme on reste un peu plus longtemps, on ne fera peut-être pas d'aussi grosses journées, et on va évidemment voir d'autres temples suivant les conseils que l'on pourra avoir de la part de notre guesthouse (enfin j'espère). 

Une macro carte pour commencer :



On zoome !




1 jour pour : Angkor Wat et Angkor Thom

Angkor Wat (1113-1150)
--> compter 2 heures de visite




C'est le plus grand temple du site et le plus grand édifice religieux du monde ! C'est donc naturellement celui que l'on voit un peu partout quand on parle des temples d'Angkor, et même sur le drapeau du Cambodge. Il a été classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO seulement en 1992...

A l'époque de sa construction, c'est le roi Suryavarman II qui régnait. Sur le site, il existait déjà entre autres le temple Baphuon dédié à Shiva, alors comme Suryavarman II honorait le dieu Vishnou il décida de construire au sud de la ville un temple dédié à la fois au culte des rois et à Vishnou. L'entrée du temple est d'ailleurs orientée vers l'ouest (vers Vishnou) contrairement aux autres temples khmers dont l'entrée est orientée vers l'est. Le temple fut conçu pour représenter le mont Meru, la maison des dieux dans la mythologie hindoue. Environ 50000 hommes travaillèrent à sa construction. Le temple devint bouddhiste au XVIème siècle.

Des douves et trois galeries chacune construite l'une à l'intérieur de l'autre encerclent le sanctuaire central. Depuis l'ouest du complexe, une chaussée pavée longue de 200 mètres permet de traverser les douves et mène à une large terrasse précédant le magnifique gopura (construction en forme de pyramide avec plusieurs étages de plus en plus petits), qui marque l'entrée principale de l'édifice central.

La première galerie est constituée de piliers carrés vers l'extérieur et d'un mur aveugle vers l'intérieur. Le plafond entre les piliers est décoré de rosaces en lotus. L'extérieur du mur aveugle est décoré de fenêtres à colonnes, d'apsaras (nymphes célestes), qu'on trouve sur toutes les galeries, et de figures masculines qui dansent sur des animaux caracolants.
À partir de la première galerie, une avenue décorée de nagas (animaux fabuleux) longue de 350 mètres mène à la seconde enceinte à travers un parc. De part et d'autre de cette allée, on rencontre d'abord deux constructions dont on ignore l'utilité (mais qu'on appelle couramment « bibliothèques »), puis deux petits bassins sacrés.

On arrive à la seconde galerie par une plate-forme surélevée flanquée de lions de part et d'autre d'une cage d'escalier. Le mur intérieur de la seconde galerie est orné d'un bas-relief narratif sur toute sa longueur. Sur le mur occidental sont représentées des scènes de l'épopée hindoue du Mahabharata, grand poème épique contant des hauts faits guerriers qui se seraient déroulés environ 2200 ans avant l'ère chrétienne, entre deux branches d'une famille royale : les Pandava et leurs cousins, les Kaurava, pour la conquête du pays des Arya, au nord du Gange.

On pénètre dans la troisième galerie par une terrasse en forme de croix. Cet espace est découpé en trois niveaux, reliés par de nombreux escaliers extérieurs. Ces niveaux sont de dimensions décroissantes. Chaque niveau est formé d'une terrasse entourée d'une galerie. Le plus élevé est le sanctuaire, qui est surmonté en son centre d'une grande tour de forme pyramidale. La galerie extérieure du sanctuaire central, longue de 800 mètres, est décorée de bas-reliefs décrivant des scènes tirées d'épopées indiennes ou de l'histoire d'Angkor.

Trois galeries dont les voûtes sont supportées par des colonnes mènent des trois portes occidentales de la troisième galerie au deuxième niveau. Elles sont reliées par une galerie transversale, qui forme donc quatre cuvettes carrées. La galerie du sud est surnommée la galerie des mille Bouddhas, car les Khmers avaient coutume d'y laisser des statues de Bouddha. La plupart de celles-ci furent détruites pendant la guerre civile. De part et d'autre de ces galeries se trouvent deux bibliothèques.
On atteint ainsi le deuxième niveau en traversant un portique à travers une autre enceinte rectangulaire. On y trouve une surface pavée, où se trouvent encore deux bibliothèques. Ces cours pourraient originellement avoir été inondées, afin de représenter l'océan entourant le mythique mont Meru. Elle est traversée par une courte allée soutenue par des piliers et menant au troisième niveau.

On atteint le sanctuaire central par douze escaliers très raides qui représentent la difficulté d'atteindre le royaume des dieux.

Le sanctuaire central était initialement dédié au dieu hindouiste Vishnou, mais sa statue d'or a été enlevée et on trouve aujourd'hui dans chaque sanctuaire des statues de Bouddha.
La montée au sommet qui culmine à 65 m vaut le coup (ou plutôt l'effort !).

Zoom sur la troisième galerie et le sanctuaire central :





Angkor Thom (1181-1218)

Angkor Thom est la grande cité capitale de Jayavarman VII, d'une superficie de 9 km², comprenant les ruines du Palais Royal, les Tours Suor Prasat et un certain nombre de temples, Preah Palilay, Preah Pithu, mais surtout le temple-montagne Baphuon et l'envoûtant temple Bayon. A la vue de l'ensemble de ces monuments, il est facile d'imaginer la splendeur de cette grande capitale et la population considérable qui devait vivre dans l'enceinte de cette cité.


Bayon est le temple principal du carré que forme Angkor Thom, il comprend 49 tours sculptées de visages géants au sourire troublant. D'inspiration javanaise, ils seraient les dieux protecteurs de la loi de Bouddha. Mais les influences sont aussi d'inspiration hindoue vouant un culte à Shiva et à Vishnou. Ce temple d'Etat avait probablement pour but de rassembler toutes les énergies du royaume et toutes les religions.

Le Palais Royal a presque disparu aujourd'hui. Cependant, ce qu'il en reste se trouve au sein de Phimeanakas (temple qui date du Xème siècle), et sur la Terrasse des Eléphants et la Terrasse du Roi Lépreux.

La Terrasse des Eléphants, longue de 300 mètres, présente tout du long une grande variété de sculptures telles que des représentations de processions d'éléphants qui ont des fleurs de lotus autour de leur trompe, ainsi que des garudas et des lions. Les sculptures les plus impressionnantes sont au nord de la terrasse, ce sont les éléphants de taille quasiment réelle, ainsi que deux chevaux à cinq têtes.

Le temple Baphuon est antérieur à Angkor Thom (XIème siècle) alors même qu’il est situé au sein de la cité royale d’Angkor Thom, il s’agit du plus grand temple-montagne d’Angkor et il se distingue pour l’originalité de ses bas-reliefs qui représentent généralement des scènes de la vie quotidienne ou mythologiques, touchantes dans leur naïveté et dans le souci du détail. Les sculptures des murs extérieurs du nord-est sont les plus belles. Un gigantesque Bouddha Couché s’étire sur tout un côté du temple, soit sur 40 mètres.


1 jour pour : le groupe des Roluos, Preah Khan, Neak Pean

--> faire le groupe de Roluos le matin à partir de 7h, sinon c'est la foule.

Preah Kô (877-889)

Le Preah Kô (le taureau sacré) est le premier temple khmer construit à Angkor. Il fait partie du groupe des Roluos, les premiers temples construits à Angkor, avec Bakong et Lolei.


Bakong (877-889)

Il est dédié à Śiva personnalisé en Indreshvara (le protégé d'Indra), déïfication d'Indravarman I.

Construit juste après le Preah Kô, il est le prototype de nombreux temples-montagne hindouistes khmers ; c'est une pyramide à cinq degrés sur une base carrée de 65 m de côté, décorée de garuda, nâga et yakṣa, dont les escaliers sont gardés par des lions. Ses décorations sont en très mauvais état pour la plupart.


Lolei (889-900)

Le temple fut dédié par le roi Yasovarman I a Shiva et aux membres de la famille royale. Lolei est composé de quatre temples de briques groupés ensemble sur une terrasse. Les deux tours les plus élevées sont en l'hommage des grands-parents du roi, tandis que les deux plus petites sont en l'hommage de ses parents.


Preah Khan (1181-1218)

Ce temple « à plat » dont le nom en khmer signifie "épée sacrée" est un dédale de couloirs, de murs plus ou moins détruits, de cours ombragées par d’énormes fromagers (c’est donc un lieu à visiter de préférence en milieu de journée pour pouvoir s'abriter du soleil).
Du point de vue esthétique, certains pans de murs sont superbement colorés en vert, rosé ou ocre et le soleil met bien en valeur les sculptures de danseuses.
Ce temple a un air de similitude avec Ta Phrom de part sa structure et la présence (plus modérée) de végétation avec toutefois beaucoup moins de touristes !


Neak Pean (1181-1218)


C'est un petit temple avec un bassin carré entouré de quatre bassins plus petits. Au centre du grand bassin, une « île » circulaire sur laquelle est édifié le prasat (palais) central de 14m de haut est entourée de deux nâgas (serpents fabuleux). Les têtes des serpents forment l'entrée, leurs queues entremêlées ont donné son nom au temple "nâgas enchevêtrés".

Quatre statues ornaient autrefois le grand bassin. Il n’en reste qu’une à l'est, savamment reconstituée à partir des morceaux récupérés par les archéologues français qui ont déblayé le site. Cette étrange statue représente un cheval doté d’un entrelacs de jambes humaines. Elle évoque la légende selon laquelle Avalokiteshvara sauva un groupe de disciples naufragés sur une île de l'attaque de goules en se transformant en un cheval volant appelé Bâlaha.

Autrefois, l’eau s’écoulait du bassin central dans les bassins périphériques par quatre gargouilles ornementales, en forme de têtes d’éléphant au nord, de cheval à l'ouest, de lion au sud et d’homme à l'est, toujours visibles dans les pavillons portés à chaque axe du grand réservoir.


1 jour pour : Ta Prohm, Ta Keo, Banteay Kdei, Sra Srang, Banteay Srei, Prasat Pre Rup et Beng Mealea

Ta Prohm (1181-1218)


Le nom "Ta Prohm" signifie "grand-père Brahma". C'est le temple où la jungle est la plus présente, avec les racines blanches des fromagers s’agrippant aux murs, les papayers poussant entre les pierres tombées au sol, et les bruits de perruches et de singes.

Une inscription sur le Ta Prohm indique que 12640 personnes servaient dans ce seul temple. Elle rapporte aussi que plus de 66000 fermiers produisaient plus de 2500 tonnes de riz par an pour nourrir la multitude de prêtres, de danseuses et d'ouvriers du temple.



Sra Srang (1181-1218)

Srah Srang ou « le bain royal » est un bassin parementé situé à Angkor (Cambodge), au sud du baray oriental, immédiatement à l'est du temple de Banteay Kdei. Il mesure 700 m par 350. La terrasse et les pourtours sont en grès.


Banteay Srei (968-1000)

Le temple de Banteay Srei (la citadelle des femmes) est situé sur le site de l'ancienne ville d'Iśvarapura (la cité du seigneur, c'est-à-dire la cité de Shiva) à 20 km au nord-est d'Angkor.

Les multiples gopuras de ses trois enceintes en briques et latérite, la finesse des sculptures des frontons à scènes, notamment ceux des "bibliothèques" nord et sud, la belle couleur de son grès rose, la qualité exceptionnelle de sa décoration et de ses sculptures, ses proportions réduites évoquant une maquette, font que ce temple est bien un des joyaux de l'art khmer.

Les linteaux, très nombreux, portent des sculptures tirées de la mythologie indienne avec de nombreuses représentations de Vishnu, Indra et autres scènes Mahabharata et du Ramayana.



Prasat Pre Rup (944-967)



Beng Mealea (1113-1150)

--> Le midi il y a moins de monde

Le plan d’ensemble et le style de ce temple auraient servi de modèle pour l’édification d’Angkor Wat. C’est à l’origine un temple Hindou mais quelques motifs sont bouddhistes.

Son état présent est dominé par la jungle : les arbres ont poussé sur les tours, les racines et les lianes enlacent les colonnes. Les linteaux et autres blocs de grès de la construction jonchent le sol en piles gigantesques et exigent des visiteurs qu’ils les escaladent pour s’approcher de la tour centrale, elle aussi complètement effondrée.
Parmi ce fatras, on peut toutefois découvrir de très beaux reliefs qui évoquent des scènes du Ramayana, « Sita dans le feu mettant à l’épreuve son innocence » et le « barattage de la mer de lait » (l'amritamanthana).

Voilà une explication wikipedia de cette dernière légende :

Au début des temps, les dieux ou deva et les démons ou asura, qui étaient alors tous mortels, étaient en lutte pour la maîtrise du monde. Les deva, affaiblis et vaincus, demandèrent l'assistance de Vishnou qui leur proposa d'unir leurs forces à celles des asura dans le but d'extraire l'amrita, le nectar d'immortalité de Kshirodadhî, la mer de lait. Pour ce faire, ils devaient jeter des herbes magiques dans la mer, renverser le mont Mandara de façon à poser son sommet sur la carapace de la tortue Akûpâra, un avatar de Vishnou, et utiliser le serpent Vâsuki, le roi des Nâgas, pour mettre la montagne en rotation en tirant alternativement.

Après mille ans d'effort, le barattage produisit alors un certain nombre d'objets extraordinaires et d'êtres merveilleux :
- Kâlakûta ou Hâla-Hala, un poison violent que Shiva but avant qu'il ne se répande et détruise le monde. Il en conservera une marque bleue à la gorge. Cependant quelques gouttes s'échappèrent et furent léchées par les serpents et les scorpions et sont à l'origine de leur venin ;
- Surabhî, la vache d'abondance, source perpétuelle de lait et de beurre, qui satisfait tous les besoins ;
- Vârunî, la déesse du vin, roulant des yeux, fille de Varuna ;
- Pârijâta, l'arbre du paradis parfumant le monde de la fragrance de ses fleurs ;
- Chandra, la lune dont Shiva para sa chevelure ;
- Uchaishravas, le cheval blanc, l'ancêtre de tous les chevaux, dont les sept bouches symbolisent les sept couleurs de l'arc-en-ciel1 ;
- Airâvata, l'éléphant blanc qui devint la monture d'Indra ;
- les Apsarâs ou nymphes célestes ;
- Shrî (Lakshmî), la déesse de la beauté et de la fortune, assise sur un lotus ;
- Kaustubha, la conscience sans défaut, le joyau qui orna ensuite la poitrine de Vishnu, et de son avatar Krishna ;
- et enfin Dhanvantari, le médecin des deva - souvent considéré comme un avatar mineur de Vishnou et futur roi de Kâshi - tenant dans ses mains une coupe, kumbha, pleine d'amrita, le nectar d'immortalité.

Aussitôt qu'ils le virent, les asura se précipitèrent sur lui et s'emparèrent de la coupe avant que les deva ne puissent intervenir. Vishnou prit alors la forme de Mohini, la femme la plus belle au monde, et tandis que les asura étaient subjugués, il s'empara de la coupe et la remit aux deva.


Rendus maintenant immortels, les deva ne pouvaient plus être vaincus et ils précipitèrent les asura aux enfers. Cependant, au cours de cette dernière lutte, quelques gouttes d'amrita tombèrent en quatre endroits de l'Inde : dans le fleuve Godâvarî à Nasik, dans la Shipra à Ujjain, et dans le Gange à Haridwar et à Prayag ou Allâhâbâd. Ces quatre villes, bénies par le nectar devinrent des lieux majeurs de pèlerinage où se tiennent les rassemblements nommés kumbhamelâ.


La liste des temples

Pour une visite encore plus complète, ci-dessous un super tableau avec la liste des temples  (il n'y a pas tout mais c'est déjà ça) trouvé ici : http://www.temples-angkor.fr/liste_temples_angkor.html

Temples d'Angkor situés dans l'enceinte d'Angkor Thom
à 7 km de Siem Reap
TempleEpoqueRoiReligionStyle
Angkor Thom1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Baphuon1050-1066Udayadityavarman IIHindouisteBaphuon
Bayon1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Kleangs (Prasat)968-1000Jayavarman VHindouisteKhleang
Phimeanakas968-1000Jayavarman VHindouisteKhleang
Prasat Top (east)1243-1295Jayavarman VIIIHindouisteBayon
Prasat Top (West)1181-1218Jayavarman VIIHindouisteBayon
Preah Palilay1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Preah Pithu1113-1150Suryavarman IIHindouisteAngkor Vat
Tep Pranam889-900Yashovarman IHindouisteMixte
Terrasses Eléphants et Roi lépreux1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Tours Suor Prasat1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Temples d'Angkor situés autour d'Angkor Thom
à 7 km de Siem Reap
TempleEpoqueRoiReligionStyle
Angkor Vat1113-1150Suryavarman IIHindouisteAngkor Vat
Baksei Chamkrong912-922Harshavarman IHindouisteBakheng
Bei (Prasat)889-900Yashovarman IHindouisteBakheng
Chapel Hospitals1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Chau Say Tevoda1113-1150Suryavarman IIHindouisteAngkor Vat
Phnom Bakheng889-900Yashovarman IHindouisteBakheng
Preah Khan1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Prei (Prasat)1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Ta Prohm Kel1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Thma Bay Kaek889-900Yashovarman IHindouiste
Thommanon1113-1150Suryavarman IIHindouisteAngkor Vat
Temples d'Angkor situés aux alentours de East Baray
à 8 km de Siem Reap
TempleEpoqueRoiReligionStyle
Banteay Kdei1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Banteay Prei (Prasat)1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Banteay Samre1113-1150Suryavarman IIHindouisteAngkor Vat
Bat Chum (Prasat)944-967RajendravarmanBouddhistePre Rup
East Mebon912-922Harshavarman IHindouisteBakheng / Pre rup
Kravan (Prasat)912-922Harshavarman IHindouisteKoh Ker
Krol Ko (Prasat)1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Neak Pean1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Phnom Bok (Prasat)889-900Yashovarman IHindouisteBakheng
Pre Rup (Prasat)944-967RajendravarmanBouddhistePre Rup
Sra Srang1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Ta Keo968-1000Jayavarman VHindouisteKhleang
Ta Nei (Prasat)1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Ta Prohm1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Ta Som (Prasat)1181-1218Jayavarman VIIBouddhisteBayon
Temples de Roluos (ancienne capitale de l'Empire Khmer)
situés à 12 km au sud-est de Siem Reap
TempleEpoqueRoiReligionStyle
Bakong877-889Indravarman IHindouistePreah Ko
Lolei889-900Yashovarman IHindouistePreah Ko / Bakheng
Preah Ko (Prasat)877-889Indravarman IHindouistePreah Ko
Autres localisations de temples d'Angkor
TempleEpoqueRoiReligionStyleLocalisation
Banteay Srey968-1000Jayavarman VHindouisteBanteay Srey37km au nord de Siem Reap
Beng Meala (Valley 1000 Lingas)1113-1150Suryavarman IIHindouisteAngkor Vat60 km à l'est de Siem Reap
Kbal Spean1002-1050Suryavarman IHindouiste50km au nord de Siem Reap
Koh Ker928-940Jayavarman IVHindouisteKoh Ker90 km au nord d'Angkor
Phnom Krom (Prasat)889-900Yashovarman IHindouisteBakheng15km au sud de Siem Reap
Preah Vihear889-900Yashovarman IHindouisteatypique200km au nord de Siem Reap
Wat Athvea (Prasat)1113-1150Suryavarman IIHindouisteAngkor Vat8km au sud de Siem Reap
West Mebon1050-1066Udayadityavarman IIHindouisteBaphuon12 km à l'ouest de Siem Reap



0 commentaires:

Publier un commentaire

Une question ? Un coup de coeur ? C'est à votre tour d’écrire !