02/11/2015

Japon 3 - Tokyo, Tsukiji et Harajuku

Laissez-nous un petit mot

Pour cette troisième et dernière journée à Tokyo, encore du poisson, du shopping, un temple mystique, et un voyage chez les ninjas. C’est parti !
Ce matin, il pleut ! Nous filons au marché de Tsukiji, le plus grand marché aux poissons du monde où transitent quelques 2400 tonnes de poissons et de fruits de mer chaque jour. De toute façon qu’il pleuve ou pas, ici on se mouille les pieds ! Pour le petit déjeuner, c’est donc évidemment sushis, pris à la source, délicieux !


Comme nous avons fait la queue pour les sushis, il est plus de 11h lorsque nous faisons un tour dans le marché et il reste peu de poissons ! On voit de grosses têtes de poissons, qui nous laissent imaginer la grosseur des monstres qui ont dû passer par la avant d’être découpés en rondelles.






Nous filons ensuite à Harajuku pour flâner sur Omote-sando, une belle avenue bordée d’arbres avec boutiques de luxe aux bâtiments design. Une petite pause chez Harajuku Gyoza Ro pour manger de fantastiques raviolis à un prix imbattable, et nous continuons notre balade juste à côté à Takeshita-dori, l’antithèse d’Omote-sando avec ses boutiques cheap et criardes.

Le magasin Prada d'Omote-sando

Les raviolis (gyoza) à l'ail frites à la poêle

Takeshita-dori

Dans ce quartier, se trouve aussi le sanctuaire de Meiji-jingu, que nous visitons sous les nuages gris ce qui rend l’endroit encore plus mystique. Une longue allée assombrie par les arbres nous emmène au sanctuaire dont l’entrée est marquée par une immense tori (porte) en bois. L’allée serpente en passant devant un mur de bonbonnes de saké. Ce sont des bonbonnes offertes par des seigneurs provinciaux pour célébrer la mémoire de l’empereur Meiji à qui rend hommage le sanctuaire.

Le portique en bois (torii) de l'entrée


Un mariage à Meiji-jingu

Les bonbonnes de saké

Direction ensuite la tour de Tokyo, petite sœur de la Tour Eiffel, qu’on ne pouvait pas manquer. Elle date de 1958 et est haute de 333 mètres, soit 13 mètres de plus que la Tour Eiffel, mais on ne dirait pas !


Comment terminer notre séjour à Tokyo par une nouvelle expérience unique ? Cap sur un restaurant Ninja, le Ninja Akasaka. On ne sait pas trop à quoi s’attendre mais l’accueil met le ton. Un ninja nous fait entrer par une porte en bois et nous fait suivre un labyrinthe, des mécanismes ouvrent des portes, et nous arrivons dans un village tout en bois où notre table nous attend au-dessus d’une allée sombre. Le diner est excellent ! Un magicien vient même faire des tours de magie pour nous, impressionnant ! C’est la première fois que l’on voyait des tours d’aussi près, impossible de détecter les trucs ! (oui parce que le ninja qui me fait écrire mon nom sur une carte et la retrouve ensuite dans son portefeuille fermé à clé et dans une enveloppe qu’il déchire sous mon nez, ça c’est fort !)




On sort de là conquis par cette soirée surprenante, et on se dit que le service à la japonaise est incroyable. Les gens sont appliqués dans ce qu’ils font, vont toujours plus loin pour satisfaire le client, cela change de nos expériences habituelles en Asie.

Et demain, après ces trois jours de marche intense, nous partons nous ressourcer au pied du Mont Fuji ! C'est par ici : Japon 4 & 5 - Le Mont Fuji et Kawaguchiko

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une question ? Un coup de coeur ? C'est à votre tour d’écrire !