29/04/2015

Lombok 1 - Trek sur le Rinjani

Laissez-nous un petit mot
Partis de bon pied le vendredi après-midi, direction l’île de Lombok en Indonésie ! Lombok c’est une petite île volcanique située juste à l’est de Bali. Son point culminant est le Mont Rinjani à 3726 mètres, et c’est justement sur celui-ci que l’on veut aller grimper !

Avec la low cost Lion Air, nous avions six heures d'escale à Jakarta… eh bien c'était tout juste ! Nous avons failli rater notre correspondance car nous n’arrivions pas à trouver le terminal de départ de notre vol Jakarta-Lombok. Tout le personnel que nous interrogions nous donnait des infos contradictoires. Au final nous avons débarqué comme des fous à notre porte 15 minutes avant le départ de l’avion, après être passés par tous les autres terminaux (chacun séparés de 10 minutes de bus rempli à craquer). C'était un autre vol annoncé, pas de trace du notre, on s'est dit que c'était perdu, mais un nouveau membre du personnel à la porte nous dit "Si si Lombok c'est juste après". Avec tout ce qu'on nous avait raconté avant (chaque personne ayant un ou plusieurs avis divergents) on ne savait plus qui croire, j'ai commencé à demander à une dame qui attendait si elle allait à Lombok. Elle me dit non, alors je me suis plantée au milieu de la salle d'attente et j'ai crié "Qui va à Lombok ? Vol 650" et là heureusement des gens on dit oui. Ils nous ont sans doute pris pour des fous, mais on a eu notre vol !

A l'atterrissage, notre guide, Bintoro, est là, c’est lui qui va nous accompagner pendant les quatre jours du trek. Il a l’air vraiment très sympa ! Deux heures de route et un délicieux beef rendang plus tard, arrivée à notre hôtel à Sembalun à 2h du matin, pour une courte nuit.
Le lendemain, c'est le début du trek ! Nous sommes trois à partir avec notre guide et trois porteurs, nous deux et Shalini, une indienne très sympa qui vit en Angleterre.
A 8h, nous commençons à grimper doucement sous le soleil, puis la brume.

Il est la !




Vers midi, cela se gâte, il commence à pleuvoir et nous sommes au milieu des nuages. S'ensuit la "montée des 7 collines" comme l’appelle Bintoro, véritable calvaire, qui nous emmène sous la pluie et après 12 kilomètres de montée à notre premier camp à 2600 mètres d’altitude.
La nuit est épouvantable !! Notre tente est montée sur une petite crête, il pleut et il y a une tempête ! On entend régulièrement nos porteurs taper sur les sardines de notre tente pour ne pas qu'elle s'envole. J'ai cru qu'on allait mourir !

Campement sur la crête

Du coup, notre guide nous dit que pour des raisons de sécurité on ne va pas pouvoir monter au sommet... Il y a un vent d'enfer et le chemin longe un précipice… Quelle déception !
Mais au réveil le lendemain, nous avons quand même le plaisir de découvrir enfin le magnifique panorama sur le sommet du Rinjani. Il restait 8km à faire pour aller au sommet depuis notre petite crête.


Le sommet est juste la !

Du coup nous redescendons vers le lac Segara Anak qui remplit un ancien cratère. Mais il se met rapidement à pleuvoir. Bintoro nous raconte des histoires de randonneurs qui sont tombés dans le ravin en glissant sur les pierres.

Bin, retiens-nous !

On a froid, on est fatigués, ça descend dru, ça fait mal ! Après trois heures et 8 kilomètres de descente, on arrive trempés au lac qu'on ne voit même pas car il est sous la brume. On est gelés ! Heureusement, au pied du volcan il y a des sources chaudes !! Trempés, gelés, on se jette dedans et là, miracle ! Toutes les douleurs morales et physiques disparaissent à 50°C. C'est une sensation extra, il pleut des cordes sur nos têtes, mais on est bien dans notre bain brûlant.
De retour au camp, on voit enfin le lac ! Et le cratère en face. Il s'est arrêté de pleuvoir donc on essaie de sécher tant bien que mal toutes nos affaires trempées.

Le lac et son jeune volcan

Il reste encore deux nuits à passer et notre guide nous avoue que ce sera sûrement sous la pluie et la brume. Pas top... Donc on décide d'écourter le séjour d’une journée et de regrouper le lendemain la montée sur le deuxième versant du cratère et la descente sur Senaru. Bintoro nous annonce que ça va faire 18 kilomètres, mais avec la promesse d’une bonne douche le soir, on se dit qu’on va tenter le coup.

Eh bien, on a eu une journée superbe !


La montée vers le deuxième versant du cratère était magique, un peu drue parfois mais il suffisait de se retourner pour voir le paysage à couper le souffle et c’était reparti !

On prend de la hauteur !

Quand on vous dit que ça monte...

Levés à 5h, on arrive en haut vers 11h en admirant la vue, et puis on redescend de l’autre coté.

Enfin en haut !

La descente est longue, notre amie indienne a du mal à marcher, je discute avec Bintoro qui nous donne un petit cours de Bahasa (d’indonésien). On arrive à 19h tout en bas, quelle journée ! Mais on est super heureux de s’être autant dépassés et on donne rendez-vous à Bintoro l’année prochaine pour recommencer et avoir une nouvelle chance d’aller au sommet !


0 commentaires:

Publier un commentaire

Une question ? Un coup de coeur ? C'est à votre tour d’écrire !